Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

5. Equation à trois inconnu·e·s

Escrivaillon 0
Escrivaillon
Follow me

Escrivaillon

Parisien, romantique mais célibataire, fêtard mais casanier, alcoolique mais avec modération, intelligent mais pas tant que ça...
Escrivaillon
Follow me

Les derniers articles par Escrivaillon (tout voir)

Je ne t’ai donc pas parlé de celui qui était venu me parler à la fin du cours, la dernière fois.
Jon Ross (tel sera son nom) est un renoi plutôt mignon, mais il est de la race des « Jean-Michel ». Le Jean-Michel, dans la salle de sport, tu le repères parce qu’il tutoie les employé·e·s et les appelle par leurs prénoms. Et surtout, quand il est là, il fait 5 cours collectifs d’affilée, au premier rang, devant les profs, et vient voir les nouveaux en début de cours pour leur expliquer qu’ils auront besoin d’un tapis et de tel matériel pour l’heure qui vient.

En bref, Jon Ross, c’est un peu le petit suce-boules du collège que tout le monde déteste. Sauf que tu peux pas lui foutre des croche-pied dans les toilettes (déjà parce qu’il est plus baraqué que toi, et qu’en plus, il connaît tout le monde)(ah, et parce que c’est mal aussi, bien sûr). Donc je suis resté gentil et poli. Depuis il vient me dire bonjour à chaque fois qu’il me voit et me demande comment se passe ma progression.

Bref, hier soir, j’allais enfin revoir Brad. Comme toujours il avait son legging de compression turquoise qui me rappelait la brise de la mer Egée frôlant mon cou pendant mes balades sur le pirée, mangeant de la feta au son des cigales…

Hélas, mon bonheur fut de courte durée. Veronica, avec ses petits seins pointus et son physique de sirène attrapa Brad alors qu’il cherchait son matériel. « Tu veux pas plutôt te mettre à côté de l’estrade ? Je te demanderai encore de m’assister pour montrer certains exercices ».

Alors que je regardais la scène, médusé, Jon Ross s’était placé à côté de moi pour me dire bonjour. « Tout ça parce qu’elle le trouve beau je suis sûr » commenta-t-il amèrement.
Je murmurais, toujours les yeux rivés sur Brad : « je l’aime… »
« Hein ? Quoi ? »
« Non, je disais « à peine » !!! m’écriai-je. Elle pourrait te demander aussi. Tu es quasiment un pro du Body Poump ! »
A ces mots, Jon Ross me fit un grand sourire. « T’es un mec cool, toi, t’es un vrai ! » et il retourna à sa place à l’avant.

J’étais au fond de la classe, sans Brad ni Jon Ross à mes côtés, seul avec mes rêves et mes illusions perdues, et les cris de Veronica qui me narguaient « Allez encore 8 ! » et autres « Serrez bien vos abdos pour ce mouvement !! »

Au fur et à mesure des exercices, je réfléchissais. J’étais bien bête de me focaliser autant sur Brad. Il ne cherchait à parler à personne, ne voulait clairement pas se faire des amis, et sûrement encore moins se faire draguer… Et puis le Body Poump, c’était épuisant… Vraiment, je ferais mieux d’arrêter et de…

C’est à ce stade de mon monologue intérieur que je remarquais que Brad, faisant ses simple-tirage, était en train de me regarder discrètement.

Se pourrait-il que… ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.