Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

6. Le Airbnb de l’amour

Escrivaillon 0
Escrivaillon
Follow me

Escrivaillon

Parisien, romantique mais célibataire, fêtard mais casanier, alcoolique mais avec modération, intelligent mais pas tant que ça...
Escrivaillon
Follow me

Les derniers articles par Escrivaillon (tout voir)

Lorsque Coloc est partie en vacances, elle m’a lancé avec un clin d’oeil « Alors, ça te fait quoi de rencontrer ta future belle-mère aussi tôt dans votre relation ».
Je feignis l’agacement mais je savais de quoi elle parlait.

L’un des airbnb qui viendrait prendre sa chambre, Gonzalo l’argentin, nous avait envoyé un email pour nous expliquer qu’il viendrait avec sa maman. Et je ne sais pas pour vous, mais les seuls hommes qui m’ont parlé d’aller en vacances avec leur maman étaient des garçons sensibles.

Dans ma tête y avait donc des chevaux, lancés au triple galop, et montés par ce beau brun ténébreux, une moustache de porn star, et à la main une empanada qu’il tremperait dans un bol de guacamole (attaché à la selle, sinon, logistiquement c’est un rêve problématique).

Le seul truc, c’est que par email, Gonzalo commençait déjà à être relou.
A demander 3 fois de suite comment venir de l’aéroport à l’appartement.
A se faire voler son portefeuille dans le métro à Barcelone.
A te dire qu’il a trop peur de reprendre le métro à Paris, et qu’il veut savoir comment venir depuis l’aéroport en bus (alors que mes options étaient déjà des bus).
A louper son avion pour Paris.
A devoir descendre de l’avion suivant pour problème technique.
A finalement arriver à 23h alors qu’il devait initialement arriver à midi.
Le tout en m’envoyant toutes les deux heures des messages whatsapp pour me tenir au courant de l’étendue de son retard et me dire en pleurnichant à quel point ses vacances étaient un moment horrible.

Alors oui. Face à de tels évènements, je le plaignais. Mais pour avoir moi-même pas mal voyagé, je trouvai qu’il s’y prenait quand même comme un manche, et ce côté ouin-ouin qu’il me dévoilait coinçait avec l’image de cousin de Ricky Martin que je me faisais.

A 23h, donc, j’entendis la sonnette tintinnabuler.
Je me passai la main dans les cheveux, figeai mon sourire dragueur, et ouvris la porte, de manière virile et engageante (je ne sais pas vraiment ce que ça veut dire, ouvrir la porte de façon virile, mais j’espère que tu ne remarqueras pas le ridicule de cette phrase).
Et là…
Sur le perron…

Un ersatz d’Ed Sheeran, tout rond, tout roux, tout pas du tout mignon…
Et sa mère, taille de hobbit et tout aussi sexy…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.