Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

15. L’heure de la séparation

Escrivaillon 0

Avec 24 heures de recul, je dois bien admettre que le séjour de Daniel à Paris avait des allures de film indépendant, caméra à l’épaule, sur deux inconnus bavards qui se découvrent, parlent et rigolent au fur et à mesure de balades dans cette belle ville qu’est Paris. Et à plusieurs reprises, je m’étais demandé si ne viendrait pas le moment où je finirais par ne plus me poser de question, curieux de savoir si ce qui nous avait rapproché l’an dernier était réellement éteint. Après tout, il avait du charme, avec ses yeux d’un bleu aussi profond que la mer, sa façon de toujours sourire à la vie, et son allure altière, quasi-elfique, quand il se déplaçait.

Si j’avais écrit ce film, à un moment, j’aurais cherché à créer un moment de vulnérabilité, d’un côté ou de l’autre. Les mains auraient fini par s’effleurer, gênées, au moment de traverser une rue ; une tendresse serait née ; jusqu’au moment fatidique où enfin, les lèvres s’épouseraient.

Mais tu me connais, je n’aime pas la fiction.

C’était même le contraire, au final. Si les journées se passaient avec plaisir, comme deux amis contents de passer du temps ensemble, j’étais plus froid et distant que je ne m’imaginais capable. Le dimanche soir, nous avions regardé une pièce de théâtre, lui dans le canapé, et moi assis à ma chaise d’ordinateur. C’était très inconfortable, mais je prétendai que je regardais toujours les films de cette façon.

Instant culture !

Cette pièce anglaise qu’il n’avait pas vue, c’était Peter Pan Goes Wrong, par la troupe Mischief Theatre.
Imaginez une pièce de théâtre où rien ne se passe comme prévu. Les accessoires cassent, les costumes se déchirent, et les acteur·trice·s sont mauvais·es. Avec une excellente écriture et un rythme parfait, vous obtenez une pièce qui fait les abdos.
Si vous n’avez pas les moyens de partir dès demain à Londres, une version filmée pour la BBC est dénichable si vous n’avez pas besoin de sous-titres.

Aussi, pour information, cette troupe a aussi écrit auparavant The Play That Goes Wrong, qui est jouée à Paris sous le nom de Les Faux British, ainsi que The Comedy about a Bank Robbery, également jouée ici sous le titre Le Gros Diamant du Prince Ludwig. Il y a donc à parier que leur Peter Pan sera mis en scène ici d’ici un an ou deux.

Enfin, lundi était arrivé. J’étais tellement heureux à l’idée de retrouver ma liberté, la salle de sport et le beau Brad que j’aurais pu refaire la chorégraphie de l’intro de La La Land sur la table du salon.

– Alors Escrivaillon, on fait quoi aujourd’hui ?
– TES VALISES !!! YOUHOUHOU !

Bon, en vrai, j’ai juste répondu sobrement « on va marcher jusqu’à la Sainte Chapelle ».

Je lui racontai Saint Louis, la justice rendue sous son chène, la construction de la Sorbonne, puis de la Chapelle au sein du Palais Royal, et les croisades… Daniel avait retenu son souffle le vendredi matin, quand il était dans le Louvre, se sentant petit dans l’enceinte complexe et les appartements riches de Napoléon III, mais je crois qu’il était encore davantage le souffle coupé devant ces vitraux gigantesques et de tout beauté racontant la Bible, depuis la Genèse, jusqu’à l’Apocalypse dans la Rosace.

Et puis il fut l’heure de chercher les affaires et d’aller à la gare.

Je regardai l’heure.

J’aurais sûrement le temps d’arriver à temps au cours de Body Poump !

Mais Daniel me proposa un dernier café, et Dieu sait que je ne refuse jamais une boisson offerte.

L’accolade pour se dire au revoir fut étonnament brève. Ca y est, il allait pouvoir rentrer de ce week-end pas du tout romantique.

Hélas mon bonheur fut de courte durée. Lorsque j’arrivai à la salle, Brad n’était pas seul. Il discutait, plein de vie avec un autre bellâtre qui avait une tête d’hémorroïde (et je ne dis pas cela sous le coup de la jalousie. De toute façon Brad est mort pour moi. Il n’est pas si beau que ça… J’aurais dû partir avec Daniel…..)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.