Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

27. Coaché par Jon Ross

Escrivaillon 1
Escrivaillon
Follow me

Escrivaillon

Parisien, romantique mais célibataire, fêtard mais casanier, alcoolique mais avec modération, intelligent mais pas tant que ça...
Escrivaillon
Follow me

Les derniers articles par Escrivaillon (tout voir)

Il était huit heures trente, et je savourais avec plaisir l’eau de la douche qui semblait donner une nouvelle vie à mon corps après un shift de douze heures. Mais le plaisir physique n’aurait su faire oublier le trouble qui agitait mon âme…
Oui, bon, ok, ce n’était pas si mélodramatique… Ce qui me stressait, c’est que Jon Ross m’avait donné rendez-vous pour nous entrainer ensemble ce matin là, et qu’il n’allait pas tarder à arriver à la salle de sport. Mais quelles étaient ses intentions ? Essayait-il de me séduire ou bien voulait-il juste que l’on soit amis ? Evidemment, ce n’était pas là la situation la plus horrible du monde : on ne me demandait pas d’aller vivre au Havre ou d’adopter un caniche… Mais je ne savais pas si je devais rester froid pour lui faire comprendre que je n’étais pas intéressé par quoi que ce fût, ou si je devais être authentique, avec le risque de susciter de faux espoirs.

Une fois séché et habillé de mes affaires de sport, je m’en retournai à l’entrée de la salle pour prendre un café en attendant mon rencard. Laura à l’accueil me vit et engagea la conversation.
– Alors, on a décidé d’être matinal aujourd’hui ?
– Oui, vous avez remarqué ça ?
– Oh vous savez, très vite on se souvient de qui vient plutôt le matin, l’après-midi ou le soir !
Laura aurait pu être un stéréotype. Blonde, grande, les cheveux longs attachés en queue de cheval, était mince et avait là où il fallait des rondeurs très féminines. Grâce à son sourire sincère et candide qui animait ses joues qui rapellaient l’enfance, elle dégageait une impression tellement différente de celle de Veronica…
– J’attends Jon Ross, on va s’entraîner ensemble aujourd’hui.
– Ah super. C’est vraiment quelqu’un de gentil !
Là où, à sa place, j’eus probablement dit cela avec une pointe d’intérêt de commère, Laura semblait dénuée de toute ironie ou de sarcasme.

JR passa la porte avec entrain.
– Hey ! Mais qui vois-je donc ? Laura et Escrivaillon, mes deux personnes préférées, comment ça va ?
Laura eut un petit rire.
– Bonjour JR !! Je sais très bien que tu dis cela à tout le monde va, mais ce n’est pas grave, je t’aime bien quand même.
Ils se firent la bise puis il vint vers moi. Serrer la main ? Tendre la joue ? Serrer la joue ? Aaaah, que faire ??? Tentant de ne pas laisser paraître mon hésitation, j’avançai la tête. Deux bises. Laura reprit la parole.
– Escrivaillon m’a dit que vous alliez vous entraîner ensemble. C’est cool ! Tu passes prendre un café avec moi quand vous avez fini ? Escrivaillon aussi bien sûr !
– Pas de problème ma belle ! Mais crois que notre ami Escri travaillait cette nuit, pas vrai ? Bon allez, je vais me changer, je te retrouve ici.
Il partit en petite foulée et Laura se tourna donc vers moi.
–  Vous travaillez de nuit ?
Grâce au tact de JR, j’allais pouvoir refuser poliment la proposition de rester pour papoter à la réception.
– Oui, je travaille en tant que réceptionniste d’hôtel en ce moment ! Donc après l’entraînement, je pense que je serai content d’aller me mettre sous la couette !
– Oui bien sûr je comprends !
Laura me posa quelques questions sur mon travail, mais mon coach amateur revint très rapidement.

Son débardeur hyper échancré blanc ne suggérait rien, dévoilait presque tout et mettait en valeur sa peau si brune. JR était très musclé et je n’osai d’un seul coup plus trop le regarder. J’eus un petit rire nerveux en m’imaginant porter pareil bout de tissu, le truc ne m’irait pas du tout…

– Alors, prêt pour que je te casse en deux ?
JR m’avait dit cela avec un clin d’oeil et rit à pleines dents quand il me vit incapable de répondre.
– Je… Euh…
– Voyons voyons, je te taquine ! Et puis de tout façon, je préfère quand on me casse en deux, si tu vois ce que je veux dire ! (il me donna un coup de coude léger sans me laisser le temps de répondre, sinon de rougir) Bon. La dernière fois, tu me disais que ton objectif c’est de faire de la muscu deux à trois fois par semaine. Alors comme tu fais quelques cours co’ aussi, je pense que le mieux est de faire un programme split, ça te va ?
– Un split ? Euuuuh, un grand écart ??
J’eus probablement à ce moment là l’air aussi deséspéré que s’il m’eût proposé d’aller faire The Voice complètement nu pour y chanter Au clair de la Lune version métal. Il éclata de rire et me tapa sur l’épaule.
– Non non non ! Je t’explique t’inquiète !! Bon alors pour s’entraîner tu as le choix entre faire des séances Full Body, où tu vas travailler tous les groupes musculaires à chaque fois, ou bien du Half Body, où tu vas travailler la moitié inférieure un jour et la moitié supérieure une autre fois, et le split où tu vas travailler les groupes musculaires sur plusieurs jours. Or, comme tu vas au Poump une fois par semaine et que c’est une séance full body, tu peux te permettre de travailler et d’isoler un peu plus ton haut du corps en fractionné.
J’écoutais avec attention en hochant la tête régulièrement devant autant d’informations.

Pour cette séance il me montra comment travailler les pectoraux et les triceps, comment me positionner, des astuces sur les appareils, il n’y eut pas de temps mort. Et ce, toujours avec bienveillance et humour. Ce fut aussi l’occasion d’en apprendre un peu plus sur lui. Il avait grandi dans une banlieue parisienne moyenne, d’un père antillais et d’une mère lyonnaise. Cette double origine l’avait laissé un peu « le cul entre deux chaise, je sais pas si tu vois ce que je veux dire… », mais il essayait d’en tirer le meilleur parti possible.
– Je suis beau gosse, ce serait dommage de focaliser sur les petits côtés négatifs !

Je crois bien que je n’avais jamais rencontré ni passé de temps avec quelqu’un d’aussi positif, et malgré son côté un peu exubérant et sans filtre, je ne me sentis pas du tout dragué. Je rentrai chez moi un peu coi d’un si bon moment partagé.

 

Questions subsidiaires :

– Vais-je devenir un·e gym queen ?
– Les noirs ont-ils tous une grosse (non mais tu as vraiment cru que j’allais tomber aussi bas ?) propension à aimer le sportersonnalité ?
– Mais… Etais-je donc déçu qu’il ne m’ait pas dragué ??

  1. Johnson Johnson

    C’est très bien Le Havre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.