Appuyer sur "Entrée" pour passer au contenu

Le retour des beaux jours

Amandine Van de Kerk 0
Amandine Van de Kerk

Amandine Van de Kerk

Maman exilée aux Pays-Bas
Amandine Van de Kerk

Les derniers articles par Amandine Van de Kerk (tout voir)

Trois jours. Pas un de plus. Les promesses de mon mari de s’impliquer davantage dans la maison et dans notre couple n’ont pas tenu. Je crois que plus que de lui en vouloir à lui, je m’en veux à moi, d’y croire. J’ai l’impression d’être une bonne conne parfois.

Roman s’est rendu compte que je n’allais pas bien. Quand il m’a proposé de l’accompagner fumer une cigarette, je l’ai suivi. Je ne fume pas, mais juste prendre l’air fait aussi du bien. Le soleil est de retour, et comme notre bâtiment est eu bord de l’eau, le tableau est vraiment agréable.
– Qu’est ce qui ne va pas, tu as pas l’air focus ce matin…
– Non rien, ça va passer !
J’essaie de faire la fille détachée et pour qui tout va bien, mais ça ne fonctionne pas très bien. Et là, il me cloue sur place.
– C’est ton mari ? Ca n’a pas l’air d’être la joie. Enfin, tu en parles si tu veux hein.
Comment sait il que mon mariage ne va pas très bien ? Je suis soudain complètement perplexe. Moi qui ne parle jamais de mon mari au travail ! Et encore moins à Roman. Je panique un peu et là, ma langue fourche.
Nee, geef niet ! Gaat goed… Trouw met me !
Au moment de prononcer ces mots je me rends compte que je viens de faire un terrible contre-sens. Nee, geef niet, non, ne t’en fais pas. Gaat goed, tout va bien. Mais au lieu de dire « vertrouw me« , fais moi confiance, je lui ai dit « trouw met me« , épouse-moi.
Tandis que mes yeux s’équarquillent ma bouche s’agrandit de stupeur. Qu’ai-je donc été dire.
De son côté, on dirait qu’il a été figé sur place. Il est aussi surpris, puis se met à rire. Mais gentiment, sans se moquer.
– Je ne dis pas non, mais tu veux pas qu’on commence par prendre un verre ?
Sa blague me fait moi aussi exploser de rire. Je n’arrive pas à croire ce que je viens de dire. Je suis tellement contente de relâcher la pression que je me marre comme une baleine, comme si j’avais oublié ce que ça faisait depuis des semaines.
A l’intérieur, à travers les portes vitrées, le reste de l’open space nous regarde, confus.

C’est en faisant le chemin en vélo hier soir pour rentrer à la maison que j’y ai vraiment pensé. La ville est magnifique lorsque le soleil de la fin d’après-midi vient rougir les façades blanches et marrons du centrum. Je fais un détour par le Jordaan pour voir les fleurs le long de canaux et éviter les touristes qui persistent à marcher sur les pistes cyclables, au risque de se faire renverser…
Vraiment je ne sais pas pourquoi tout paraît si simple avec Roman. Au niveau du boulot on est toujours hyper synchrone, on est une excellente équipe, et on peut se raconter des blagues et c’est juste parfait. Pour un hollandais, il est quand même super cool et drôle. C’est parce qu’il vient du Brabant au sud. Les gens sont plus relax que dans le Noord-Holland, la région d’Amsterdam. Du coup, depuis quelques semaines, il commence à me dire que je devrais l’accompagner démarcher les hôtels dans son coin, qu’il me fera découvrir les endroits sympas et la ville de Breda, où il habite. Franchement, si j’avais pas autant de travail, j’avoue que je ne serais pas contre une journée en mode field-trip.

Sinon, les températures commencent à être belles et les hollandais sont déjà en train de souffrir de la chaleur. Ca me fait rire parce que tous les ans c’est la même chose. Dès le premier week end de beau temps, ils passent leurs journées dans les parcs et reviennent rouge-écrevisse le lundi au bureau, où ils se plaignent qu’il fait vraiment trop chaud.
Bon j’essaie de ne pas trop y faire gaffe parce qu’on va y avoir droit pendant 3 ou 4 mois. Et l’avantage, c’est que dès qu’il fait plus de 25°C, il y a toujours quelqu’un pour acheter des glaces. C’est fou de se dire qu’il y a un mois, j’emmenais Bastian marcher sur les canaux gelés !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.